Bondy Cécifoot Club

Seine-St-Denis, Le Mag

Le 10 octobre, c’était au tour du Mag de Seine-Saint-Denis de mettre le « para-sport » à l’honneur en s’intéressant à la première Journée Paralympique de l’histoire du sport français qui a eu lieu Place de la Bastille. Et comment parler de handisport sans s’intéresser au vice-champion de France, le Bondy Cécifoot Club !

Extrait de l’article mis en ligne le 10 octobre sur le site du Mag de Seine-Saint-Denis :

La première Journée Paralympique dans l’Histoire du sport français a accueilli plusieurs dizaines de milliers de spectateurs samedi 8 octobre. Parmi les 160 sportifs présents, certain·e·s venaient aussi de Seine-Saint-Denis, qui dans 2 ans, sera l’un des principaux théâtres des Jeux paralympiques.

« Le cécifoot, c’est super dur en fait. On en avait déjà vu, mais c’est la première fois qu’on essayait. » Assya et Chahine, frère et sœur jumeaux de 8 ans, partagent leurs impressions après une série de tirs au but, les yeux bandés. Ils pourront raconter que la première fois qu’ils ont testé le cécifoot – du foot pour non-voyants, au programme paralympique depuis 2004- c’était au pied de la colonne de la Bastille. Et avec certains internationaux de la discipline en guise de moniteurs de luxe, s’il vous plaît. Le Bondy Cécifoot Club, seul club de cécifoot en Seine-Saint-Denis et déjà vice-champion de France malgré sa récente création en 2020, avait en effet mobilisé ses 4 internationaux pour représenter son sport.

« CHANGER LES CONSCIENCES »

« Aujourd’hui, c’est une journée très symbolique : prendre en otage la Bastille pour montrer des disciplines handisport, c’est fabuleux pour nous. On est là pour donner rendez-vous aux gens pour 2024 », se réjouissait Hakim Arezki, vice champion paralympique avec les Bleus à Londres 2012. Celui qui a rejoint le Bondy Cécifoot Club cette saison pour se préparer pour les Jeux de Paris 2024 n’oubliait pas pour autant l’après-Jeux. « Des Jeux réussis, ce sont aussi des Jeux avec un héritage. En termes de prise de conscience, je pense qu’une journée comme aujourd’hui change déjà les consciences. Et sur le terrain, les choses bougent aussi, avec la volonté de disposer enfin de plus d’espaces dédiés à la pratique handisport. »

LE BRÉSIL DU CÉCIFOOT À BONDY EN 2024 ?

C’est vrai aussi en Seine-Saint-Denis : à Bondy, la mairie a acté la construction d’un terrain en dur pour le Bondy Cécifoot Club dans son stade Léo-Lagrange, lieu des premiers exploits de Kylian Mbappé. La ville espère maintenant accueillir une délégation étrangère – pourquoi pas le Brésil ? – pour les Jeux. a Bobigny, le Prisme, un gymnase multi-modal lancé à l’initiative du département, accessible à tous les types de handicaps, verra le jour au printemps 2024, pour être centre d’entraînement en amont des Jeux. Un travail au long cours est aussi mené par le Comité 93 sport adapté afin de créer des écoles multi sports adaptées sur le territoire. Pour permettre à des enfants affectés par des handicaps mentaux et cognitifs de faire du sport.

En attendant, des événements comme cette Journée Paralympique, appelée à se répéter l’année prochaine, auront assurément encore fait progresser le regard sur le handicap. Rencontres entre des classes et des athlètes, démonstration de certains sports… les organisateurs avaient vu les choses en grand.

Découvrez l’intégralité de l’article sur ce lien.

Parlez-en autour de vous :

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur whatsapp

Autres actualités :

France 3 Ile-de-France

Samir Gassama, entraineur des B1 (non-voyants) et directeur sportif, était l’invité du journal télévisé de France 3 Ile de France. Revivez son passage précédant la